Les petites histoires

LES EXPOSITIONS

2016, mères noël


libellule libelluleLibellule conçue, réalisée et montée pour nous par
« les orphelins du capitaine Fracasse »

Les Orphelins du capitaine Fracasse est un regroupement de forme associatif, de différents individus aux compétences variées. L’OCF conceptualise et réalise des scénographies, des décors intérieurs et extérieurs pour des événements publiques ou privés.

2016, sur une aire de gypse

belles de mai 2016Berzé la Ville, expo dans les fours à gypse        belles de mai 2016

2014, courants d’air, courants d’art

Massilly, chacune travaille sur un courant artistique.

2012, des tables et des matières

les Belles de Mai ont opté pour la biennale.
Un lieu magique, une ancienne ferme surplombant Saint Ythaire (chambre et table d’hôtes) les amène à travailler sur « des tables et des matières ». De la table de nuit en feutre à la table animalière sur pattes et la table à sons et celle en terre et la table tutu… : rien ne les arrête !

2010, le Moyen Age : « Belles en mai, Vilaines en juillet »

étendard des belles de mai

actualité oblige : Cluny fête le 1100 nième anniversaire de sa création. Toujours curieuses d’exposer dans des lieux insolites, elles adoptent le week-end des bâtisseurs au cours duquel des habitants ouvrent cours et jardins au public et cette fois aux Belles de Mai. Belles en Mai, elles se font Vilaines en juillet avec des objets qui témoignent de belles recherches sur le Moyen Age.

2009, les noeuds

2009 "les noeuds"

attachées à l’idée du lien, elles abordent le thème du noeud, nouant, dénouant ou renouant avec enthousiasme des pièces particulières présentées à Chapaize.

2008, mai 68

2008 "mai 68"L’anniversaire de mai 68 leur inspire une réflexion sur le slogan. Les murs du grand Hall du SAS Patrimonial de la Bibliothèque Universitaire du Creusot seront alors recouverts de mots en hommage à cette belle révolution.

2007, le secret

Belles de Mai 2007 le secretC’est dans les hospices de l’Hôtel Dieu de Cluny, en utilisant les lits comme espace d’exposition qu’elles proposent un travail sur le thème du secret.

2006, les contes de fées

Belles de Mai conte de féesle château de Salornay sur Guye qui les accueille leur suggère de revenir aux contes de leur enfance, qu’elles vont illustrer avec joie dans leur travail allant même jusqu’à s’habiller en princesses.

2005, les lavoirs bis

belles de mai lavoirs

belles de mai lavoirsselon le souhait formulé par leur public, elles investissent d’autres lavoirs autour de Salornay sur Guye : autres lavoirs! Nouvelles ambiances y compris celle de la météo en larmes qui ne découragera pas les visiteurs : chapeau !

2004, manifête

belles de mai 2004 manifete

autre défi : celui de s’intégrer à une manifestation des foyers ruraux de Saône et Loire regroupant tous les acteurs associatifs de la région sous forme d’une caravane itinérante de quatre jours avec pour thème « la fourmi ». Les Belles de Mai ont eu plus de succès avec leurs véhicules customisés fourmi qu’avec leur expo qui n’avait peut être pas sa place dans ce type d’évènement. Mais une fois de plus l’énorme travail d’équipe en amont confirme la solidité du groupe.

2003, Méli­Mélo Fortissimo

belles de mai 2003 melimelo fortissimo

Fortes de leur expérience de 2001, elles optent pour jouer « Méli­Mélo Fortissimo »aux Ecuries Saint Hugues à Cluny avec exclusivement des pièces uniques et métissées. L’exposition dure dix jours ce qui permet au public de revenir, conquis aussi par la scénographie.

2002, Le bastion St Pierre

nouveau terrain de jeu : la ville, le rempart de Chalon sur Saône peu connu du public. Outre une installation réalisée ensemble à partir de pierres représentant une racine, elles abordent le thème intérieur/extérieur dans leur travail personnel.

2001, métissage

la place Neuve de Saint Gengoux voit apparaître leurs première tentative de métissage : en amont elles travaillent sur des pièces où se croisent leurs techniques, leurs matières et leurs idées : aventure difficile mais passionnante pour tous !

2000, dans la forêt

belles de mai 2000 dans la foret

Elles osent exposer en pleine forêt de Chapaize après avoir défriché elles-mêmes les lieux avec pour enjeu de réaliser des stands avec le bois sur place. Pari gagné et admiration du public !

1999, le lavoir

lavoirs

le lavoir a fait du chemin dans leurs esprits. Elles font découvrir au public ces petits joyaux d’architecture autour de Chapaize. Revisités par leur imaginaire, chacun d’eux offre alors une ambiance surprenante, poétique et souvent décalée de son passé.

1998, jour de lessive

belles de mai 1998 jour de lessive

Saint Gengoux encore mais avec occupation de son très beau lavoir qui leur inspire malicieusement le thème de « la lessive » oh ! combien « féminin » et décoratif ! Amusement garanti du public devant ce grand et aérien déballage de cordes à linge dans la ville !

1997, voyage

invitation au voyage au foyer rural de Saint Gengoux le National : c’est là que commence un vrai travail de mise en scène de leurs dernières créations : voyage dans le temps ou dans l’espace : tous les délires sont au rendez vous !

1996, le miroir

elles se regroupent toutes dans la ferme du Gros Sigy et rendent hommage au miroir en le déclinant avec leurs matières.

En 1995, la libellule

elles inventent l’expo promenade en occupant quatre lieux dans le Clunisois avec un thème commun de travail (« la libellule ») caché dans leurs productions à deviner pour le public. Des gagnants sont tirés au sort et invités à partager une soirée musicale avec les Belles de Mai.